logo arsab
radio web tv spirituelle


Kérizinen : La jeunesse de Jeanne-Louise Ramonet.

 

Situé sur la commune de Plounevez Lochrist près de Lanhouarneau, Kérizinen est un petit hameau composé de trois fermes, perdu dans la campagne du nord finistère. C’est là que vivait la famille Ramonet composée d’Yves, de Marie-Yvonne et de leurs neuf enfants dont Catherine qui mourut à l’âge de sept mois. Jeanne-Louise, née le sept Octobre 1910 est la quatrième de la fratrie. De constitution fragile, elle gardera toute sa vie durant des séquelles d’une attaque de paralysie  et souffrira plus tard de décalcification, de plus, sa petite santé ne lui permit pas d’aller à l’école avant l’âge de dix ans et obtint tout de même son certificat d’études alors que les religieuses de Plounévez-Lochrist prirent le relais de sa marraine en accueillant l’enfant comme pensionnaire.
Jeanne-Louise aurait bien aimé poursuivre ses études, mais son chemin la ramena à Kérizinen où elle aida sa mère aux divers travaux domestiques, selon ses capacités physiques.
La vie étant dure à la ferme, celle-ci, de part sa surface ne suffisait pas pour nourrir toute la famille, ainsi, Monsieur Ramonet repris son métier de boucher de campagne et s’en allait de ferme en ferme tuer le cochon, ce qui était très courant en ce temps là. Avec le temps, seule Jeanne-louise restait à la ferme, ses frères et sœurs quittèrent le domicile pour travailler dans d’autres fermes, s’engager dans la marine etc…
Le « hasard » ayant voulu que jeanne Louise naisse le jour du très saint rosaire, elle fut baptisée le jour même, ses parents étant très pieux et membres de la confrérie du rosaire. Les familles du coin se réunissaient sous un même toit pour prier ensemble ainsi, dès que les enfants étaient en âge pour y participer, ils rejoignaient les adultes.
Madame Ramonet accueillait les enfants des environs de kérizinen  pour leur faire le catéchisme, c’est ainsi que Jeanne-Louise grandit dans cette foi profonde et faire grandir en elle cet amour pour Dieu et la Sainte Vierge.
Dès ses douze ans, alors que Jeanne-Louise revenait de la communion, une petite « voix intérieure »  venant de la haut lui dit : «  Sois mon apôtre, aime tes frère » puis elle se donna à Dieu à l’âge de quatorze ans. Jeanne-Louise Ramonet aura toute sa vie durant, des conversations intérieure lui délivrant des messages personnels, concernant sa vie propre.
Les années vont ainsi passer  où chaque hiver, Jeanne-Louise se rendait à l’hôpital de Brest pour y suivre son traitement et aider tantôt à la vaisselle et au ménage donnant le catéchisme aux enfants malades, elle y apprit même à faire des piqures.
Jeanne-Louise voulut entrer au couvent mais fut repoussée par deux fois à cause de sa mauvaise santé.
Quand elle eut dix sept ans, son père tomba malade de la typhoïde, en guérit, par contre Madame Ramonet et deux de ses enfants périrent de la maladie. Monsieur ramonet décéda en 1930 d’une crise cardiaque. Anne-Marie et Jeanne-Louise restèrent à Kérizinen et s’occupèrent de la ferme aidée par une semi-guérison que l’on octroie au voyage de Jeanne-Louise à lourdes en 1936, date à laquelle elle arrêta de se rendre à l’hôpital de Brest.



Quelques Photos



kérizinen: Jeanne-Louise ramonet à 26 ans   guérite construite sur le lieu des apparitions à kérizinen
Jeanne-Louise Ramonet à 26 ans
 
Guérite construite sur le lieu des apparitions
     
source miraculeuse de kérizinen
Jeanne-Louise Ramonet aidant à la construction de la source de Kérizinen
 
source de kérizinen ouverte au public
Ouverture au public de la source de kérizinen
 
petit oratoire de kérizinen
Petit oratoire construit au dessus de la guérite à Kérizinen